• L’Inde du Nord-Est accueille Terra Madre Indigènes 2015 en novembre prochain

    24th August 2015 Published in French

    Des représentants de communautés autochtones du monde entier se préparent à célébrer leurs cultures alimentaires lors de la rencontre de Shillong

    Terra Madre Indigènes 2015 (TMI 2015) réunira à Shillong (Meghalaya, Inde) du 3 au 7 novembre 2015 des représentants de communautés autochtones du monde entier pour célébrer leurs cultures alimentaires et discuter du rôle que les savoirs traditionnels et l’utilisation durable des ressources naturelles peuvent jouer dans le développement de systèmes alimentaires bons, propres et justes.

    Cet événement est le fruit de la collaboration entre Slow Food, Indigenous Partnership for Agrobiodiversity and Food Sovereignty (Indigenous Partnership) et North East Slow Food and Agrobiodiversity Society (NESFAS). Y prendront part des délégués de communautés autochtones du Canada, Etats-Unis, Mexique, Brésil, Colombie, Chili, Argentina, Pérou, Paraguay, Nicaragua, Equateur, Afrique du Sud, Egypte, Angola, Botswana, Ouganda, Tanzanie, Ethiopie, Kenya, Mali, Sénégal, Mauritanie, Maroc, Mongolie, Kirghizstan, Cambodge, Tadjikistan, Australie, Nouvelle Zélande, Îles Salomon, Vanuatu, Nouvelle Calédonie, Îles Fidji, Indonésie, Philippines, Japon, Papouasie Nouvelle Guinée, Guatemala, Thaïlande, Laos, Malaisie, Chine, Russie, Ukraine, Allemagne, Norvège, Suède et Pays Bas. Ils échangeront avec des représentants d’agences internationales liées à l’ONU telles que le Fonds international de développement agricole (FIDA) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), mais aussi avec des représentants d’organisations internationales et d’unités de recherche, des scientifiques et décideurs politiques – des interlocuteurs qui montrent tous un intérêt croissant pour les peuples autochtones et leurs pratiques séculaires qui ont su préserver l’équilibre écologique.

    Le thème de l’événement est «L’avenir que nous voulons: Perspectives et Pratiques Indigènes». Les trois premiers jours seront consacrés à des ateliers et plénières sur une grande variété de sujets, notamment: la souveraineté alimentaire, les modèles (autochtones) alternatifs de production alimentaire durable, l’importance des savoirs traditionnels, le droit à la terre, la diversité des langues indigènes et la protection de l’agrobiodiversité. La manifestation impliquera 41 villages hôtes et de nombreuses communautés nourricières, donnant ainsi la parole à certaines des personnes les plus marginalisées de la société.

    Phrang Roy, membre du Conseil International de Slow Food en charge des questions indigènes, coordinateur d’Indigenous Partnership et président de NESFAS, a déclaré: «Nous pensons que Terra Madre Indigènes 2015 sera une opportunité unique pour les délégués y participant ainsi que pour le public local.» Il a ajouté: «Les 41 communautés hôtes ont proposé de donner un nom local à l’événement, nous l’avons donc appelé Mei-Ramew International 2015. ‘Mei-Ramew’ signifie Terre Mère en Khasi, la langue locale. L’idée est d’en faire une manifestation organisée par des peuples autochtones pour des peuples autochtones.»

    La première édition de Terra Madre Indigènes s’est déroulée en 2011 à Jokkmokk (Suède) , elle était organisée par le peuple Saami. C’était le premier événement Slow Food entièrement dédié aux peuples autochtones et il a accueilli 300 délégués venus de 31 pays, 70 groupes ethniques différents et 50 communautés autochtones. TMI 2015 sera l’opportunité d’évaluer les progrès réalisés depuis la première édition et de réfléchir à l’évolution des problématiques alimentaires et agroécologiques touchant les peuples autochtones.

    Foyer de plus de 250 groupes autochtones, l’Inde du Nord-Est est l’une des zones les plus riches au monde en termes de diversité biologique et culturelle. Les trois premiers jours de l’événement se dérouleront sur le campus de l’Université North Eastern Hill (NEHU) à Shillong, une des universités fédérales de l’Inde. La quatrième journée sera consacrée à des excursions dans dix villages hôtes où les participants auront l'opportunité de passer du temps et d'échanger avec des communautés nourricières sur leurs territoires. Le dernier jour sera dédié à un festival gastronomique et à la cérémonie de clôture, le tout dans le prodigieux paysage des collines entourant le Mawphlang Sacred Grove, à 25 km de Shillong.

    L’inauguration aura lieu le mardi 3 novembre en présence de Mukul Sangma, gouverneur du Meghalaya et représentant de la communauté Garo de la région. D’autres figures importantes de la cause des peuples autochtones telles que Victoria Tauli-Corpus, rapporteuse spéciale sur les droits des peuples autochtones pour les Nations Unies, Myrna Cunningham, ancien président de l’instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones, seront également présentes et Winona LaDuke, célèbre écrivaine et militante. Carlo Petrini, fondateur et président de Slow Food, parlera du travail commun que peuvent accomplir Slow Food et le mouvement des peuples autochtones pour un futur agricole plus juste et durable.

    Lors du dernier Forum des Peuples Autochtones organisé par le FIDA à Rome le 13 février dernier, Carlo Petrini a dit: «Slow Food s’est attaché à préserver la biodiversité agricole et alimentaire en tant qu’outil pour garantir un futur à notre planète et à l’humanité dans son ensemble : il serait absurde de défendre la biodiversité sans défendre également la diversité culturelle des peuples indigènes et leur droit à gouverner leurs propres territoires. Le droit des peuples à avoir le contrôle de leurs terres, à y produire leur nourriture, y chasser, y pêcher et y cueillir selon leurs propres besoins et choix, est un droit inaliénable.»

    Le site internet de Terra Madre Indigènes 2015 est en ligne: http://www.indigenousterramadre.org/shillong2015/

    Terra Madre Indigènes 2015 exprime sa profonde reconnaissance pour le soutien financier du Fonds international de développement agricole (FIDA), The Christensen Fund et le gouvernement du Meghalaya. TMI 2015 est également reconnaissant pour les contributions apportées par Tamalpais Trust, Swift Foundation, AgroEcology Fund, Bread for the World et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

    Terra Madre est un réseau mondial initié par Slow Food en 2004 qui réunit des paysans et artisans de 163 pays qui produisent, à petite échelle et de manière durable, des aliments de qualité. A l’intérieur de ce réseau, le réseau Terra Madre Indigènes comprend 372 communautés nourricières indigènes, 41 projets Sentinelles indigènes et 308 produits de l’Arche du Goût indigènes. Pour plus d’informations: http://slowfood.com/international/149/indigenous-terra-madre-network

    Découvrez les histoires de peuples autochtones du monde entier sur le site internet de Slow Food dans la section ‘Indigenous Voices: http://www.slowfood.com/international/food-for-thought/slow-themes/260987

    Pour plus d’informations, veuillez contacter le bureau de presse internationale:
    Paola Nano, +39 329 8321285 p.nano@slowfood.it

    Slow Food rassemble plus d’un million d’individus passionnés et dédiés à l’alimentation bonne, propre et juste: chefs, jeunes, activistes, exploitants, pêcheurs, experts et universitaires en plus de 158 pays. Le réseau compte 100 000 membres Slow Food rattachés à 1500 antennes locales du monde entier (appelées Conviviums) qui contribuent au mouvement grâce aux adhésions, mais aussi aux événements et campagnes qu’elles organisent sans oublier les 2500 communautés de la nourriture Terra Madre qui produisent, à petite échelle et de manière durable, des aliments de qualité.